Pendant les relèves, lorsque le soldat n’est plus à proximité immédiate de la ligne de front dans une tranchée, sa vie n’est pas faite que de repos et d’oisiveté : après un peu de récupération physique, le retour à l’hygiène et l’entretien du linge, corvées et exercices se succèdent. Cependant, malgré des journées très occupées, les hommes trouvent l’énergie et le temps de se distraire. Le cinéma et le théâtre aux armées leur offrent des moments d’évasion. Eux-mêmes s’improvisent parfois acteurs et se déguisent avec ce qu’ils ont sous la main, organisant des pantalonnades et de vrais défilés de carnaval où ils parodient des épisodes de l’histoire, des scènes de la vie civile, ou bien tournent l’ennemi en ridicule. La fin du conflit est également prétexte à défilés et réjouissances.

Le fonds des films de la SCA-SPCA renferme quelques séquences illustrant ces fêtes improvisées.

Au mois de mars 2015, vous pourrez voir l’épisode intitulé Faire la guerre dans la boue, dont la parution a dû être différée.